Ils ont écrit

"Un terrain immense d'expérimentation se dessine (...) théâtre de papier, remis à l'honneur par Alain Lecucq."

"Et les noms apparaissent, marquant les mémoires autant que les titres des spectacles : (...) Alain Lecucq pour le théâtre de papier."

"Le théâtre de papier, forme légère et ouverte à toutes les inspirations, apprécié tant par Ingmar Bergman (Fanny et Alexandre) que par Raoul Ruiz, bénéficie des recherches d'Alain Lecucq."

Christian Armengaud, L'Art vivant de la marionnette, Loubatières, 2012

"En France, la compagnie Papierthéâtre d'Alain Lecucq est aujourd'hui une des plus talentueuses : elle met en scène des textes contemporains et fédère un festival autours du théâtre de papier."

Anne et Robert Cara, 100 mots pour comprendre les arts de la marionnette, Scéren, 2011

"Aux antipodes d'une parole purement poétique, des auteurs comme Matéi Visniec, associé au Papierthéâtre d'Alain Lecucq, (...) se rejoignent sur le terme de 'conflits'. 'Boites', 'turnover', 'management'... Ces termes disent bien la brutalité du monde mais prennent aussi un sens imagé - et tout à fait inattendu - entre les mains de marionnettistes."

Mathieu Braunstein, Théâtre aujourd'hui n° 12, 2011


"Une affaire de rencontres", interview d'Alain Lecucq

Manip n° 18, 2009

"Fort heureusement certains artistes n’hésitent pas, ces dernières années, à 'passer les bornes' (...) Alain Lecucq propose un 'théâtre de papier' où le récit d'un romancier comme Mohamed Kacimi se plie aux subtilités de la manipulation des surfaces, des objets, et du corps de l'acteur-narrateur-conteur."

Patrice Parvis, La mise en scène contemporaine, Armand Colin, 2007

"Le terrain du dialogue", interview d'Alain Lecucq

Voix d'auteurs et marionnettes, Alternative théâtrale n° 72, avril 2002

"Toujours l'écriture et processus d'altération, une opération qui métamorphose la réalité dont elle rend compte. Pour lire, il faut donc pouvoir lire. Seuls les poètes de la scène savent entendre les poètes du livre. Et de telles rencontres, de plus en plus, ne cessent d'avoir lieu, discrètement, magiquement : Valère Novarina et Claude Buchwald, Philippe Minyana et Robert Cantarella, Matéi Visniec et Alain Lecucq (...)

Bruno Taeckels, Cahier spécial n° 14 de Mouvement, 2001